Des personnes et non des « numéros »

En 2010, j'ai opté pour une licence en alternance car l'aspect pratique me tenait à cœur. Certains économistes étudient pendant trois ou quatre ans sans jamais franchir les portes d'une entreprise ! J'ai postulé auprès de douze entreprises. On me considérait souvent comme un « numéro » lors des tests d'embauche qui pouvaient réunir jusqu'à 200 candidats. Chez RKW, le test était moins approfondi mais j'ai passé un entretien individuel détaillé. J'ai été accueillie de manière très amicale. C'est ce qui a fait pencher la balance. Pour être honnête, j'ai obtenu un bon diplôme de fin d'études. Cependant, le bulletin que j'ai présenté lors de ma candidature aurait pu être meilleur. Pourtant, RKW a largement privilégié l'expérience que j'avais pu acquérir lors de mon année de stage chez un voyagiste et mon engagement social. Je me suis dit : ici, on ne s'intéresse pas uniquement aux notes, mais aussi aux personnes à qui elles se rapportent.

Trois ans à jongler entre université et travail

... et trois diplômes en poche !

Quatre jours par semaine, je travaillais sur le site de RKW Echte. Je passais une journée complète et deux soirées à l'université, parfois aussi la journée du samedi. C'était très stressant. Mais je le referai sans hésiter, car j'étais toujours plongée dans la pratique. J'ai parcouru tous les services commerciaux : l'expédition, les achats, le planning de production, le personnel, le contrôle de gestion et la distribution. Je suis finalement arrivée dans le service d'assurance-qualité. Un audit, c'est-à-dire un contrôle des processus opérationnels et de gestion, devait justement y être réalisé. En collaboration avec la directrice du service et un conseiller externe, j'ai pu prendre part au contrôle et à l'amélioration des processus internes.

C'était vraiment passionnant. J'ai pu assumer des responsabilités tout en bénéficiant d'un soutien extraordinaire et de nombreux retours. Au bout de trois ans, j'avais trois diplômes et qualifications en poche : une licence d'administration, une formation d'agent technico-commercial et de formatrice au sens du règlement allemand relatif à l'aptitude aux fonctions de formateur (AEVO). À l'issue de ma formation en alternance, j'ai par ailleurs suivi une formation pour devenir auditrice interne en gestion de la qualité et de l'énergie.

Je suis actuellement en Master de gestion générale avec une spécialisation en marketing et en gestion des ressources humaines. Un jour par semaine, je travaille au sein du service de distribution de RKW. J'y encadre des projets et apporte mon soutien à l'équipe pour les tâches quotidiennes. Grâce à mon expérience en gestion de la qualité, je peux participer à l'amélioration des processus et à l'analyse de la satisfaction de la clientèle.

Si l'on m'enferme,

je ne peux pas m'épanouir.

Pour moi, le respect signifie apprécier le travail de chaque collaborateur à sa juste valeur. Chez RKW, le respect est mutuel ; par conséquent, chacun fait preuve de compréhension lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. J'apprécie également le concept de hiérarchie horizontale. J'ai été traitée de manière très équitable, et je continue de l'être. J'adore m'investir pour atteindre mes objectifs. RKW s'est adapté à mes besoins. J'ai toujours eu la possibilité de poursuivre ma formation ou de participer à des séminaires sur la préparation des contrôles.

On m'a accordé beaucoup de confiance, je n'étais pas sous surveillance constante. Lorsque l'on m'enferme, je ne peux pas m'épanouir, que ce soit au niveau personnel ou professionnel. Ainsi, le respect constitue un facteur de réussite pour les deux parties : ce n'est qu'en se sentant respecté que l'on peut exploiter pleinement son potentiel.

Je ne prendrai pas de vacances à l'issue de mon Master. J'ai déjà choisi ma carrière, qui pourra donc commencer directement. Chez RKW, bien entendu.